The French Connection
OHPRS Wordmark
Introduction
Open Space Proceedings
Délibérations - Open Space
Panelists' Power Point Presentations
Participants List
Photos From The Event
Tournée Francophone Tour
Back to OHPRS site
 

Délibérations de l’activité « Open Space » l’événement
« The French Connection » tenu le 26 septembre 2008

Introduction

La séance de discussion ouverte a donné l’occasion aux participants de discuter des questions qui les intéressent. En cette époque de grands changements, la conversation doit être vue comme une activité productrice, essentielle à des interventions solides et fructueuses. 

À en juger par les évaluations recueillies, 82% des participants à cette séance ont estimé qu’elle avait été de très bonne qualité et 76 % d’entre eux, qu’elle avait aussi été très utile. Les pages suivantes vous renseigneront sur les sujets abordés ainsi que sur les conclusions étant ressorties de la discussion s’y rapportant. Le Comité des services en français (SF) vous invite à poursuivre cette discussion en ligne. Nous vous invitons également à faire connaître aux membres de vos organismes les types de préoccupations ayant été exprimées et à étudier avec eux les façons par lesquelles ils peuvent participer à la recherche de solutions à celles-ci.

Pour le Comité des SF, la séance avait notamment pour objet de faire ressortir les préoccupations des participants et de voir ce qui peut être fait pour y trouver réponse dans le cadre de son mandat au sein du Réseau CORPS. Dans la dernière partie du compte rendu, vous trouverez la liste des prochaines mesures que le Comité discutera lors de l’élaboration de son plan stratégique pour les trois prochaines années

1) Quelles communautés francophones ont une disparité de santé la plus grave?  Comment les identifier? Comment identifier leurs priorités?

  • Il faut de bonnes données démographiques et de santé.
  • Il faut se rencontrer avec différentes communautés francophones pour évaluer leurs besoins.
  • C’est difficile pour les centres de ressources parce qu’ils s’occupent de sujets  spécifiques que la majorité de la population francophone ne s’en intéressent pas beaucoup.  Ils doivent compter sur les demandes ou se servent de leur jugement.
  • Par exemple, les messages et stratégies de Healthy Weights seraient différents selon la culture.  Traduire une ressource n’est pas suffisant pour répondre aux besoins.

2) Comment puis-je rejoindre mes clients?

  • 31 langues dans la région de Toronto mais impossible de trouver la clientèle francophone pour offrir un programme sur la nutrition (santé publique Toronto)
  • Description du programme
    • Comment bien se nourrir?, ex : guide de l’alimentation
    • Le rôle du parent?
    • Le programme s’adresse aux familles dans le besoin.
  • Lorsqu’ils assistent au programme chaque famille reçoit de la nourriture.
  • SOLUTIONS POSSIBLES:
    • Parrainer d’autres familles
    • Faire la promotion dans les garderies francophones du coin
    • Cherchez des partenaires qui offrent déjà un programme de santé publique.
    • Promouvoir auprès des autres professionnels de la santé ex : médecins, infirmières.
    • Augmenter la visibilité – Comment vendre son programme?
    • C’est facile d’avoir des programmes similaires et éviter de travailler chacun dans son petit coin.
    • On s’est aperçus que c’était très différent d’une région à l’autre
      • Le seul dénominateur commun : faire de la promotion en ANGLAIS
    • Par exemple : la Cité Collégial a fait de la promotion de leur programme en français dans le journal - Ottawa Citizen

ALORS

    • Publiciser dans WHAT’S ON, le document officiel des bibliothèques.  Ex : page 21 – infos français
    • Identifier les différentes publications et décider comment y insérer son programme
    • Afficher sur les babillards des immeubles de plusieurs étages
    • Partenariats
    • Une des stratégies de promotion est d’identifier une variété de publications.
    • Cibler le service communautaire, ex : TFO, Radio-Canada, aller dans les bibliothèques.
    • Présenter la promotion de façon à ce que soit attirant pour les gens
    • Utiliser les mots justes selon son auditoire
    • Plusieurs francophones se sentent limités dans leurs habilités en français. D’où l’importance d’avoir un niveau de langue simple.
    • Quelles communautés ethnoculturelles sont ciblées? Ex : Commencer par la communauté francophone africaine et se bâtir une approche/vocabulaire qui sera différente de l’approche avec une famille vietnamienne francophone.
    • Adapter à leur langue.
    • Par exemple, les familles vont se rendre à la première rencontre et par la suite, les circonstances de leur vie prennent le dessus, et puis les personnes se mettent à annuler et ne se présentent plus
  • SOLUTIONS SUPPLEMENTAIRES:
    • Organiser un système d’implication des familles afin que chaque soit responsable d’une session parmi les 6 rencontres
    • De les impliquer pour que la famille X choisisse le menu et ensuite apporter des suggestions sur les méthodes utilisées avec beaucoup de doigté, cela va sans dire.
    • En permettant une grande implication, on espère de favoriser la rétention des participants.

3) Comment empêcher les organismes francophone de se battre pour fournir les mêmes services?

  • Plus de réseautage francophone pour discuter et travailler ensemble
  • Communication entre ministères dans le but d’une distribution équitables des subventions
  • Créer un Réseau de concentration qui serait le porte-parole et négocierait des partenariats avec gouvernement
  • Organisme médiateur régional
  • Organisme devrait respecter leur statut de base/région et ne pas développer des services qui deviennent « superficiels »
  • Avoir la même compréhension de la communauté, le même discours
  • La communauté est composée de beaucoup de communautés différentes, besoin de trouver un terrain commun

4) Comment pourrions-nous continuer le réseautage à distance?

  • Site web réseautage sur le site CORPS
  • Des blogues
  • « Wiki » - n’importe personne peut contribuer
  • Les blogues pourraient inclure un contenu spécialisé; les agences pourraient mettre à jour leur propre contenu.
  • Des babillards sur leurs sites web
  • Il devrait se pencher sur les ressources existantes et les renforcer.
  • Organiser les événements FLS plus qu’une fois par année
  • Organiser les événements dans divers régions car quelques agences n’ont pas les budgets pour aller aux événements provinciaux.
  • Dans quelle langue se déroulera le réseautage
      • Possible d’avoir les renseignements dans les deux langues, Anglais et Français
      • Mettre à disposition les traductions de certains sites web
      • Utiliser les bavadoirs « Live Meeting » pour questions spécialisées soit en anglais ou en français
      • Tenir un registre des entretiens et réunions pour usage dans l’avenir
      • Besoin d’un annuaire d’usagers pour les « wikis »
      • En ce qui concerne le coût, « Live Meeting » est gratuit pour les membres du Réseau CORPS
      • Souligner le besoin pour plus d’événements de ce genre
      • Événements de réseautage aux conférences régionaux et provinciaux
      • Présentations par téléconférence sur les sujets spécifiques soit en Anglais ou Français
      • Annuaire d’individus qui assistent à l’événement de sorte que chaque agence puisse mettre à jour leurs propres renseignements et les chercher par nom de famille, etc.
      • Comment rejoindre les praticiens francophones? – c’est à nous de les trouver

5) Comment pourrions-nous mettre sur pied une approche collaborative et exhaustive de services accessibles et équitables nécessaires pour la communauté LGBTT (lesbiennes,  gaies, bisexuelles, transexuelles, transgenres) francophones et les personnes francophones vivant avec le VIH/Sida  à Toronto et partout en Ontario?

  • FrancoQueer (FQ) – a un nouveau projet VIH depuis (août ’08). FQ est conscient qu’il y a beaucoup à faire.  Il est difficile de déservir la communauté LGBTT lorsque les services sont orientés vers les groupes ethnoculturels.
  • Suggestions :
      • Si les organismes n’ont pas les ressources pour offrir les services, il faut au moins les référer aux organismes qui les ont.
      • S’assurer que les services existants soient enregistrés au Service 211.
      • Participation aux organismes LGBTT aux forums et conférences régionaux – ex: RLISS.

Défis :

  • à court terme: besoin immédiat de cliniques
  • à long terme: l’éducation, conscientisation avec intermédiaires.
  • En région – les services en français pour la communauté LGBTT sont rares.
  • Suggestions :
      • Une audioconférence entre les intermédiaires (la région de Toronto) et les clients
      • Les organismes régionaux invitent les groupes LGBTT de faire des présentations de leurs projets et les services existants. 

6) Quelles seraient quelques stratégies efficaces pour trouver des fonds pour soutenir les services en français?

  • Financement disponible de FLSC pour les membres du Réseau CORPS : ne couvrent pas les heures de travail du personnel
  • Liste des ressources nécessaires :
    • Consultations communautaires/évaluations des besoins
    • Rechercher qui fournit le financement
      • Il y a des services fournis par divers Ministères
    • Devrait-on faire des demandes individuelles ou en partenariat avec d’autres organismes
    • Apprendre des autres (ex. certains services sont offerts à de multiples minorités)
  • Le plaidoyer direct n’est pas possibles dans beaucoup de cas
    • Demander à un membre de la communauté francophone de plaidoyer pour vous
    • Qu’est-ce qu’ils ont besoin?
    • Après l’avoir déterminé, ils peuvent aider
  • L’État des Lieux : qu’est-ce qui existe déjà?
  • Certaines sujets ne sont pas mentionnés lors de consultations, le tabac par exemple, donc il faut créer la demande
  • Autres sources de financement
    • Santé Canada
    • Évaluation de diversité (Gouvernement du Canada)
    • IRSC, Trillium
    • La citoyenneté et la culture (les nouveaux arrivants en particulier)
    • Les nouveaux arrivants
  • Services de bénévole fourni par les SLF : projets aux étudiants, départements
  • Existent-ils des groupes de bénévoles qui pourraient aider?
    • Mini-groupe consultatif ex : ACFO a un data base des bénévoles
    • MPS doit exiger qu’il y ait un pourcentage de leur personnel qui est bilingue (l’équivalent temps plein. ETP) et fournir de financement.

7) Comment engendrons-nous une culture de responsabilité de fournir les services en français dans les organismes?

  • Beaucoup de monde était déçu que l’événement se soit déroulé en anglais
  • FLSC ont préconisé ce programme
  • Plan d’action mandataire étalé sur trois années pour développer FLS
  • L’année passée – Comment est-ce que nous l’avons fait?
  • Cette année – très important de connecter avec la communauté
  • Culture organisationnel – il faut rejoindre les bonnes personnes comme les gérantes ou directeurs exécutifs qui peuvent effecteur les changements
  • Il faut prendre la porte-arrière pour passer à la porte d’en avant
  • Désignation d’organisme bilingue – Nexus Santé offre des services haute qualité dans les deux langues officielles. 
  • Travailler en « silos » - où une ou deux personnes font tout le travail en français. L’emploi a besoin de soutien des dirigeants des organismes concernant les services français
  • Les phases de planification : la communauté devrait être impliquée
  • Exemple : YMCA – une personne qui est désignée de s’occuper avec les services français.  Cet individu doit être à l’aise en parlant avec la haute gestion  quant à ce qui est nécessaire.  Il faut du vrai soutien.
  • Il faut s’occuper des services en français.  Il est bien établi que le besoin existe.
  • Financièrement, ils doivent voir les bénéfices à long terme.
  • Nous avons le mandat sans le soutien
  • L’offre active est importante comme il n’y a que deux ou trois demandes par année.
  • Il y a ceux qui comprennent qu’un problème existe et ceux qui nient ce fait – ceux qui voit le problème aide à trouver la solution
  • Appuyer sur les bons boutons – parler à ceux qui pourront faire avancer les choses.
  • Nexus Santé a fourni les services français à 12 sur 21 des agences
  • « Sensibilisation » au support organisationnel
  • La traduction est difficile à cause de l’insuffisance de fonds
  • Le service basé sur le besoin du client.
  • Quels sont les besoins du client? – La langue est notre priorité  
  • Sur qui devrions-nous se concentrer?
  • Sommes-nous en train de perdre contact avec notre communauté? – La haute gestion doit regarder cette question.
  • On a entendu parler que s’il existe l’option entre un formation en français ou en anglais, ils choisissent l’anglais à cause de la mauvaise qualité de service en français
  • On sert quatre groups : Les autochtones, les bilingues, LO, ethnoculturel
  • Soutenir les communautés francophones
  • Développement communautaire est important – éducation, formations et outils
  • La reconnaissance de la langue du client dès leur arrivée
  • Maximiser les ressources humaines
  • On voit plus employés francophones sous un(e) gérant(e) francophone – un taux de rétention plus élevé
  • C’est l’affaire de tout le monde – C’est une question de respect des autres, d’équité et d’inclusion.
  • Faites-le et arrêtez d’en parler.  Canada et un pays bilingue.
  • Faites des brises glace comme: Parlez-vous une autre langue? Comment vous vous sentez en parlant votre langue maternelle? Maintenant, dans quelle langue voulez-vous être servi?

8) Pourquoi n’y a-t’il pas de maison d’hébergement francophone dans la région de Toronto alors que les besoins existent réellement?

  • OASIS est un organisme non-gouvernemental qui a pour but d’aider les femmes qui sont victimes de violence
  • La majorité des femmes parlent seulement le français
  • Le problème que rencontre cette association est de trouver une maison d’hébergement où les services sont offerts en français.
  • Ces maisons d’hébergement sont subventionnées au privé (10%)  et par le gouvernement à 90%.
  • Pour ce 90% - des postes bilingues ont été désignés mais ne sont pas toujours respectés.
  • Plus de postes bilingues devraient être désignés
  • Ce qui a été décidé à cette table, c’est d’écrire une lettre à M. François Boileau, commissaire des services en français de Ontario pour qu’il s’implique dans ce dossier.

9) Comment pouvons-nous desservir les communautés francophones avec nos limites de fonds (sans fonds désignés)?

  • Nous avons besoin d’un budget pour les services en français – on désigne une portion du budget total de l’organisme pour les services en français.
  • La plupart des organismes ne fonctionne pas de cette manière. Il faut collaborer avec les organismes qui ont des fonds – créé des partenariats avec les organismes qui se spécialisent dans des domaines spécifiques.
  • Les partenariats créent de l’énergie – notamment pour les organismes qui n’ont pas de personnel francophone ou bilingue.
  • Il semble que les RLISS ne soient pas conscients de tous les services en français dans leur région.
  • Comment véhiculer nos messages à ses organismes? RLISS? Des infirmières en santé publique?  On a besoin d’améliorer notre communication avec ces groupes.
  • PAD (Parent Action on Drugs) a des lacunes concernant les services français.  « Nous tentons d’augmenter nos services mais nous avons besoin de personnel.  Malheureusement, notre budget ne le permet pas ».
  • La solution pourrait être dans les partenariats mais nous avons besoin d’une personne qui pourrait nous aider avec ça!
  • Est-ce que le Réseau CORPS pourrait avoir un bassin de personnel ou au moins une personne qui pourrait être embauché selon le besoin, par les organismes nécessitant une personne bilingue?
  • On traduit les ressources mais ils ne sont pas distribués à cause d’un manque de fonds.
  • Quels sont les réseaux de communication?
  • Pendant la planification d’un projet, soyez conscient du fait que vous ciblez aussi les francophones.  Il existe malgré tout encore des obstacles qui nous empêchent d’avancer.
  • Nous avons besoin que le Réseau CORPS crée des directives pour la communication avec les RLISS.
  • Il y a beaucoup de pigistes mais ils ont besoin d’une référence du Réseau CORPS.
  • Le projet TEACH rencontre des problèmes de recrutement dans le Nord.
  • Il est important d’adapter ses ateliers au public cible.  L’implication de la population est importante.
  • Recommandation : compte tenu du manque de personnel francophone/bilingue, du manque de financement et de la demande sporadique pour ces ressources, nous recommandons que le Réseau CORPS coordonne et retienne les services d’une ou plusieurs personnes qui fourniront des services de consultation (occasionnellement bilingue ou uniquement français).  Ces services de consultation et animation seraient adaptée aux particularités culturelles.  Le travail ne serait pas de développer des stratégies mais de fournir des services et appliquer les stratégies. Cette personne serait à l’emploi du Réseau CORPS et prêter aux organismes de santé.  La personne développerait une expertise dans le domaine de la santé.

10) Le besoin d’accès à des formations en français pour les interprètes  (pour le langage gestuel, les aveugles, les sourds)?

  • Il n’y a pas eu de discussion à ce sujet.

Prochaines mesures envisagées par le Comité des SF

Parmi les préoccupations exprimées lors de la séance de discussion, le Comité des SF compte étudier plus à fond les préoccupations suivantes lors de sa prochaine réunion de planification stratégique qui aura lieu en janvier 2009 :

  1. Par l’entremise de son financement de projets, le Comité des SF a aidé les centres de ressources à cerner les besoins des communautés francophones qu’ils desservent. Compte tenu des capacités, le Comité pourrait envisager d’accroître le financement accordé aux centres de ressources n’ayant pas encore pu évaluer les besoins des communautés francophones.
    • Le 2e Rapport sur la santé des francophones de l’Université Laurentienne contient des données démographiques et de santé.

  2. Pour favoriser la promotion des programmes et des services en français, le Comité des SF énumèrera (sur le site Web du Réseau CORPS) les médias et les organismes francophones auxquels l’on pourrait faire appel.
  3. La communication des conclusions de cette discussion ne constitue que la première des mesures visant à poursuivre les efforts de réseautage entrepris lors de l’événement French Connection. La Tournée francophone constitue actuellement une autre occasion de réseautage à l’échelon régional. L’information relative aux escales prévues dans le cadre de cette tournée sera affichée sur le site Web du Réseau CORPS.
  4. Lors de sa réunion de planification stratégique de janvier, le Comité des SF discutera de la possibilité et du type d’événement francophone qu’il pourrait organiser dans l’avenir.
  5. Le Comité des SF peut certainement diffuser au sein du Réseau CORPS de l’information portant sur les services offerts à la communauté GLBT. Il est nécessaire de mieux cerner les besoins de cette communauté et de transmettre cette information aux membres du Réseau.
  6. Le Comité des SF examine à l’heure actuelle les sources de financement possibles auxquels pourraient bénéficiées les membres du Réseau CORPS.  En fonction du niveau du financement futur qui pourrait être obtenu, le Comité examinera la possibilité d’engager une personne qui serait chargée d’offrir certains services et de mettre en œuvre des stratégies destinées aux membres.

 


 Last Updated: 07-Dec-2009
 © OHPRS 2003
 Top of Page


Ontario Health Promotion Resource System Secretariat c/o Health Nexus (formerly Ontario Prevention Clearinghouse)
180 Dundas Street West, Suite 1900 | Toronto, Ontario M5G 1Z8
Phone 416-408-2249 | Tollfree 1 800-397-9567